Sandra palermo présente donc Guérir en Christ : La puissance du pardon

” Mon corps était une cage est un livre témoignage, fruit de mon long passif d’obèse. “

Publié en

Obésité
Chirurgie
Témoignage
Mon corps était une cage est livre témoignage de Sandra Palermo qui traite donc des problèmes d'obésité
SYNOPSIS

Les maux du poids engendrent année après année le poids des mots

L’obésité morbide fait de votre corps une cage de laquelle vous pensez ne jamais plus pouvoir sortir. Mon combat contre les maux a pris fin le jour où j’ai trouvé la clé. Chaque jour je reconstruis ce corps si longtemps ennemi. La victoire pointe jour après jour, mais il m’a d’abord fallu ce courage de remporter la première bataille puis la seconde. Aujourd’hui je me réconcilie avec moi-même au détour de longues souffrances.

Mon témoignage sera utile à ceux qui cherchent cette clé, la partie médicale permet de choisir son gabarit de clé. Meilleurs vœux de reconstruction à tous les prisonniers du pèse-personne.

Un livre témoignage constructif

Mon corps était une cage : Chronique d’une obèse morbide

EXTRAIT : 

3 Décembre 1997. Un jour après mon premier accouchement, à la maternité.
L’heure est venue, ça y est je ne peux plus y échapper ! « Bon tu vas te calmer ! », dis-je à mon cœur à voix basse. J’ai peur. Je suis au pied du mur. Combien ai-je perdu, du poids pris pendant ma première grossesse ? Je monte sur la balance. La honte ! Ce n’est pas une balance comme les autres, c’est un modèle conçu pour les poids lourds…

Cliquez ici pour lire la suite

…Un grand plateau noir, intransigeant et sans compromis. Avec ce genre d’appareil, impossible de tricher ou de dire que les piles commencent à se vider. Non ! La bête vous regarde droit dans les yeux, sans pitié. Enfin c’est vous qui la regardez !
Fermez les yeux ? A quoi bon ! La diététicienne ne manque pas de dire le nombre à voix bien haute, pour que moi, je ne manque pas de bien l’entendre. Trois chiffres ! Trois chiffres ??? Mais pourquoi cela me surprend-t-il tant ? J’ai les trois chiffres depuis 8 mois maintenant. Trois petits chiffres qui pèsent si lourdement sur l’âme. Trois chiffres qui font de moi une anormalité, un monstre, une curiosité à montrer du doigt !
— Voilà madame, ne bougez pas. Alors vous pesez 126 kilogrammes.
— 126 ??? Mon cœur explose, je palpite, j’angoisse. Les sueurs froides m’envahissent. 126 kilogrammes pour 1, 68 mètres. Un cauchemar ! Le drame !
La diététicienne semble surprise de ma réaction et enchaîne :
— Vous êtes tombée enceinte avec 99 kilos. Et le jour avant votre accouchement, vous étiez à 130 kilogrammes. Vous avez donc pris 31 kilos en 8 mois, puisque vous avez accouché à un mois du terme.
— Euh merci, je sais oui, je sais très bien compter. Mais sincèrement je ne pensais pas peser encore aussi lourd après avoir eu mon bébé.
— Bien, vous avez perdu 4 kilos. Si on considère le poids du bébé de 3, 280kg vous aviez 700 ml de liquide amniotique. Tout le reste c’est de la graisse et de l’eau répartie dans votre corps.
— Plus d’eau, je pense, car je n’ai pas pu prendre 27 kilos de gras. Mes jambes présentent encore de sacrés œdèmes.
— Oh c’est rassurant de le penser n’est-ce pas ? On se sent moins coupable ! me rétorque-t-elle d’un ton assuré, limite ironique.
— Non mais sincèrement vous voyez bien que mes jambes sont énormes !
Elle sourit, tout aussi ironiquement à mon goût :
— Vos jambes sont énormes parce que vous retenez de l’eau à cause de votre prise de poids. Vous n’avez pas pris du poids parce que vous retenez l’eau. La vérité est que plus vous pesez, plus la circulation lymphatique se fait difficilement. Nous allons vous donner un diurétique, mais si vous perdez encore 5 kilos, ce sera beaucoup. Tout le reste est la masse grasse que vous avez emmagasinée durant ces 8 mois. Et pour ça, il n’y a qu’un seul remède, la diète, le régime strict, le contrôle de ses fringales et pulsions alimentaires. Il n’y a pas de secret vous savez, les kilos superflus ne tombent pas du ciel…

Un livre préfacé par
Le docteur Salim Jabahgi a donc préfacé le livre de l'auteur sandra palermo, intitulé Mon corps était une cage
Dr. JABAHGI Salim
Chef du service de chirurgie générale et viscérale , Hôpital Marie-Madeleine de Forbach 57600

Ce livre “Mon corps était une cage” illustre le mal être, la souffrance psychologique et sociale et l’impact sur la santé et le quotidien du patient obèse. Il le poussera peut-être à trouver une solution, même si celle-ci passe par une chirurgie. Comme toute chirurgie ; celle de l’obésité n’est pas sans complications.
Nous chirurgiens, ne pouvons les éviter, mais nous devons éviter les décès dus à l’obésité.
Toutes les études actuelles montrent que le nombre de décès pour une obésité morbide est beaucoup plus important que le nombre de décès après une intervention chirurgicale pour l’obésité.

« Je vous souhaite une bonne lecture. »

L’obésité tue bien davantage que la chirurgie bariatrique !
Mon corps était une cage
En ce moment sur Amazon
auteur sandra palermo présente son livre : mon corps était une cage est donc en version papier et ebook
Version papier
Expédié par Amazon.
18.00€
LIVRAISON 0,01€
Version Ebook
Version Pdf
1.99€
ACHETER EN 1-Click
Vous pouvez en savoir plus sur les conditions D’achat et de livraison rapide du livre Mon corps était une cage

3 Commentaires

  1. Hugues

    Coucou ma soeur
    Je souhaite, la joie, la paix, et le bonheur infini sur toi et tes proches
    Tu es une femme en or
    Ton frere eternel
    Cyril

    Réponse
    • Sandra Palermo

      Merci Cyril, ton commentaire me va droit au cœur 🙂

      Réponse
  2. Pina

    Hâte de le lire car je passe par le même parcours et il me servira personnellement de soutien et de motivation et je vais le recommander à toutes mes amies qui sont en surpoids aussi.

    Réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Du même auteur….
Puisque l'auteur Sandra palermo a souffert de surpoids, elle a donc rédigé cet ouvrage
TÉMOIGNAGE

La dernière âme II

Sandra Palermo est donc l'auteur de fiction La dernière âme
FICTION

La dernière âme

Puisqu'écrire c'est crier en silence, voici donc Viscéralement
POÉSIE

Viscéralement